Royal Oak, quand Audemars Piguet remet l’or à l’honneur

Lancée en 1972, la Royal Oak était la première montre de luxe fabriquée en acier inoxydable, travaillé, poli et orné à la manière d’un métal précieux. Un tel traitement de l’acier représentait un pari risqué, qui s’est soldé par un triomphe. Cette révolution a ouvert un chapitre extrêmement créatif dans l’histoire d’Audemars Piguet, consistant en une exploration des matériaux, qu’ils soient traditionnels ou anti- conventionnels : platine, carbone, alacrite, bronze, caoutchouc, céramique, titane, tantale, etc.

Aujourd’hui, Audemars Piguet brise à nouveau les règles en revenant au matériau originel de l’horlogerie traditionnelle : l’or jaune, emblème universel et indestructible de beauté, d’énergie et de lumière. Depuis les débuts de son extraction, l’or jaune a toujours été plus qu’un symbole de richesse et de puissance : il en est la source. Pendant des siècles, l’alchimie fascinante de l’horlogerie reposait sur son caractère éternel et chaleureux.

image

Le nouveau Quantième perpétuel Royal Oak célèbre l’intemporalité de l’or jaune en le combinant à l’excellence de la complication la plus classique et romantique.
Les compteurs traditionnels du quantième perpétuel trônent sur son cadran « Grande Tapisserie », motif subtil formé de carrés en trois dimensions : jour à neuf heures, mois à midi et date à trois heures.

image

L’indication des années bissextiles, une innovation Audemars Piguet introduite pour la première fois dans une montre-bracelet en 1955, prend la place centrale, à midi. La lune astronomique figure à six heures. Offrant une mesure du temps supplémentaire, la semaine de l’année, quant-à-elle, est affichée sur le réhaut.
Niché dans la boîte en or jaune, véritable écrin intemporel, le nouveau calibre 5134 à remontage automatique, parfaitement visible à travers le fond saphir à traitement anti-reflets, est sublimé par la splendeur du plus noble des métaux. Largement inspiré de son prédécesseur (calibre 2120), le calibre 5134 est plus grand, pour s’ajuster à la nouvelle boîte de 41 mm.

image

Cette nouvelle édition s’inspire en partie du premier Quantième perpétuel Royal Oak (référence 5554, puis 25554), conçu par Jacqueline Dimier en 1984. Sur les 279 exemplaires initialement lancés, 229 possèdent une somptueuse boîte en or jaune.
Audacieux et visionnaire, le Quantième perpétuel Royal Oak 2016 redonne à l’horlogerie ses lettres d’or et l’enveloppe du prestige du plus précieux des métaux : l’or jaune, étincelant comme le soleil.

image

« Pour briser les règles, il faut d’abord les maîtriser ».
Plus d’informations sur www.audemarspiguet.com/fr/