Fashion Week de Milan : l’élégance au masculin

La Fashion Week de Milan, débutée vendredi dernier, se poursuit jusqu’au mercredi 20 janvier. L’occasion de faire le point sur les collections automne-hiver 2016-2017 présentées jusqu’alors par les grandes maisons de haute couture italienne.

DOLCEEE

Dolce and Gabbana 

Hommage à l’univers pétardant et viril du western spaghetti avec la nouvelle collection de Domenico Dolce et Stefano Gabbana. Une réinvention moderne de l’image du cow-boy à coups de pantalons slims, chemises blanches centrées et motifs de cactus et revolvers. Une silhouette sage de « truand » qui se frotte à celle plus rustre de l’homme sauvage digne d’un épisode de Game of Thrones. En témoignent les manteaux en fourrure épaisse, les boots rigides et les pardessus king size.  Une présentation rythmée par la bande-son de « Pour une poignée de dollars » composée par Ennio Morricone, nominé aux Oscars pour sa BO des « Huit Salopards » de Quentin Tarantino.

SALVATOREEEE

Salvatore Ferragamo

L’automne-hiver 2016-2017 se veut plus léger pour Massimiliano Giornetti, directeur artistique de la maison. La chaussette se veut invisible ou absente, révélant une cheville nue et des souliers en cuir. Le gilet en laine, en accord avec les sweats à motifs, développe l’image d’un homme à l’allure confiante mais discrète, businessman au blazer et pochette en cuir.

BOTEGAAAA

Bottega Venatta 

Noir c’est noir pour la maison vénitienne. La ligne présentée dimanche dernier présente une collection automne-hiver 2016-2017 sous le signe de l’austérité élégante, de la classe ténébreuse. Les lignes se veulent minimalistes, les coupes près du corps. Pantalons droits, longs manteaux et écharpes fines composent ce vestiaire très sobre qui évoque les tenues des détectives dans les  films noirs des années 50. « C’est une collection très calme, très sûre d’elle. L’homme sait ce qu’il fait. Il n’y a pas de piège, nulle ostentation », confie Tomas Maier, directeur artistique de Bottega Venatta.

VERSACEEEEE

Versace

Donatella Versace tourne le dos au total look noir pour dessiner une silhouette lumineuse, presque éblouissante. Le blanc virginal côtoie le métallique ou encore le gris anthracite. L’homme Versace se veut tantôt sérieux, arborant trench-coat classique et pantalons droits, tantôt surréaliste, endossant doudoune argentée et bomber à reflets.