L’Eclaircie, l’un des bijoux de la Côte d’Azur est à vendre

Cette demeure Belle Epoque de 700 m² est proposée à la vente pour une somme supérieure à 50 millions d’euros. Une propriété d’un siècle, qui s’inscrit dans l’histoire singulière du Cap Martin, dans les Alpes-Maritimes.

C’est un vestige d’une autre époque. Un édifice rappelant les débuts du XXème siècle. La frivolité des joueurs de casino et l’apogée de ce que l’on appelait alors le style Belle Epoque en architecture, qui s’empara de la commune de Roquebrune Cap Martin. Les années 1900 voient éclore une quinzaine d’hotels particuliers prestigieux, dont l’Eclaircie, proposée à la vente par le réseau d’agences immobilières Côte d’Azur Sotheby’s Realty pour plus de 50 millions d’euros. Agée de plus d’un siècle, la bâtisse de 700 m² entourée d’un jardin paysagé privé de 3 200 m², offre un accès direct à la mer et une vue imprenable sur « le Rocher ».

Loin d’être une ruine, la résidence a entièrement été refaite par son propriétaire actuel. Les extérieurs sont finalisés ainsi que l’électricité, et la plomberie. Seule la décoration intérieure reste à faire. « Le propriétaire préfère laisser le futur acquéreur choisir lui-même la façon dont il souhaite aménager les intérieurs. C’est trop personnel », confie Peter Illovsky, associé chez Côte d’Azur Sotheby’s Realty. Le futur acquéreur pourra recourir aux devis et aux contrats pour recréer des intérieurs meublés et décorés par les designers AWW (Atkins Walter & Webster Ltd – Londres) et l’architecte M. Pierre Antonini. Coût total de l’ensemble des travaux ? « Près de 3 millions d’euros », révèle Peter Illovsky.

L’édifice sur trois étages avec ascenseur se compose de quatre chambres en suite, une salle à manger, une cuisine indépendante, une salle de réception ainsi qu’une piscine à profondeur automatisée, un jacuzzi, une maison de gardien de 115 m², un garage et plusieurs parkings couverts.

 

 

SUR LES TRACES DU GRAND HÔTEL DU CAP MARTIN

L’Eclaircie est l’un des 15 hôtels particuliers (le plus petite) du domaine privé du Cap Martin. Des demeures qui jouxtaient le Grand Hôtel de la ville: « Toutes les célébrités de la première moitié du XXème siècle s’y rendaient. De Winston Churchill à quelques poignées de maharajas en passant par Sacha Guitry. » Comme nous l’apprend le réseau Côte d’Azur Sotheby’s Realty, « le terrain du Cap Martin est vendu en 1889, à une société immobilière anglaise représentée par le développeur Calvin White qui en a confié le développement à l’architecte Hans-Georg Tersling. De nombreux artistes et têtes couronnées – telles que Edouard VII ou l’impératrice Elisabeth d’Autriche et son mari François-Joseph 1er – sont tombés sous le charme de l’endroit. »

scale-750x750 (4) scale-750x750

Les casinos monegasques, non loin de là, favorisent l’attractivité de la ville et le désir d’avoir sa propre résidence non loin de l’hôtel où se retrouve la bonne société du début du siècle dernier. Le Grand Hôtel aura cependant du mal à survivre à l’après Seconde Guerre mondiale. En 1959, il sera démembré et vendu en appartements. La fin d’une histoire.

scale-750x750 (3) scale-750x750 (2) scale-750x750 (1) scale-500x500 (1) scale-500x500