Triste nouvelle pour l’industrie de la mode : Sonia Rykiel s’est éteinte

Triste nouvelle pour l’industrie de la mode : Sonia Rykiel s’est éteinte. La famille de la styliste s’exprime ce jeudi 25 août 2016, dans un communiqué officiel.

 

Ses collections célèbrent la libération de la femme. Sans complexe -ni soutien gorge-, la femme Rykiel porte ce qu’elle veut tant que cela lui plait et sied à sa morphologie. Le pull àrayures, pensé par la styliste durant sa grossesse, est devenu un intemporel mode dont on ne saurait désormais plus se passer. Aujourd’hui, la reine du tricot s’en est allée. Sonia Rykiel, 86 ans, souffrait de Parkinson depuis près de 20 ans. Un sujet qu’elle abordait d’ailleurs en 2012, dans le livre N’oubliez pas que je joue. Sa famille a officialisé sa disparition via l’AFP, ce matin : « Ma mère est décédée cette nuit à Paris, chez elle, à 5 heures du matin, des suites de sa maladie« . Quelques heures après le décès de sa mère, Nathalie Rykiel a rendu hommage à son modèle sur le réseau social Instagram. Pas de mot, juste une photo en noir et blanc de celle qui l’inspirera à jamais.

 

Sonia Rykiel fonde sa marque en mai 1968, une date importante pour la femme qui découvre alors une mode décomplexée. Avec l’univers Rykiel, les vêtements et accessoires restent soignés mais adoptent des coupes ou tissus plus casual. On pense aux iconiques survêtements en velours, à sa passion pour la maille et aux petits pulls à rayures dont Françoise Hardy ou encore Audrey Hepburn étaient littéralement accros. Chez Sonia Rykiel, la femme apparaît comme une Parisienne libre et sensuelle. Un style que la fille de la designer, consultante pour la maison française, compte bien voir perdurer.

904364-14095880_10154576605049427_3641861663475070228_n