Splendeurs Impériales : Chaumet expose son histoire à Pékin

Dans le cadre majestueux du Musée du Palais de la Cité Interdite, l’exposition Splendeurs Impériales retrace l’histoire de la Maison Chaumet de la fin du XVIIIe siècle au début du XXIe siècle et évoque la transmission ininterrompue d’un savoir-faire d’exception. Placée sous la direction scientifique d’Henri Loyrette, l’exposition, qui se tiendra jusqu ‘au 2 juillet 2017, s’appuie sur la richesse du patrimoine Chaumet, un fonds unique de bijoux historiques, de dessins et d’archives.

Quelque 300 oeuvres, bijoux, tableaux, dessins et objets d’art, illustrent cet « art de la joaillerie », caractéristique de Chaumet. Collections prestigieuses et grandes institutions muséales apportent leur concours à cet événement parmi lesquelles le Musée du Louvre, le Château de Fontainebleau ou encore le Victoria and Albert Museum de Londres. Certains des prêts sortent de France ou sont exposés au public pour la première fois.

À travers une sélection d’œuvres appartenant aux collections du Musée du Palais, l’exposition propose une rencontre entre les arts joailliers chinois et français. Conçue autour d’une culture commune de l’excellence, elle s’attache à en révéler les inspirations partagées et les influences réciproques.

La présentation du diadème du XXIe siècle, né d’un concours avec la Central Saint Martins, University of the Arts London, clôt l’exposition et ouvre le champ du futur. Tout au long des siècles, Chaumet a su élever ses créations à l’excellence des arts décoratifs et s’imposer comme un acteur majeur de l’histoire du goût, de l’esprit parisien et d’un certain art de vivre à la française.

Deux ouvrages ont été édités à l’occasion de l’exposition : « Imperial Splendours. The art of jewellery since the 18th century” et “Chaumet. L’art de la joaillerie depuis 1780”.