Burberry s’engage dans la recherche des textiles du futur

3 millions de livres, soit environ 3,4 millions d’euros. C’est la somme que Burberry vient d’engager afin d’acter la création d’un centre de recherche dédié aux matériaux textiles du futur, en partenariat avec le Royal College of Art de Londres.

Cette démarche s’inscrit dans le plan quinquennal de la maison britannique concernant le volet développement durable.

En 2008, Burberry a lancé sa Fondation. Elle s’attelle notamment à réduire l’empreinte déchets afin de parvenir à terme à un bilan neutre en carbone. Ou encore à combler les inégalités en matière d’éducation et à encourager le développement économique des pays dans lesquels la griffe produit ses différentes collections.

Les équipes du Royal College of Arts auront pour mission de donner vie aux nouvelles fibres textiles employées par Burberry.

Le rapprochement entre les deux entités remonte à 2011. Depuis, la marque alloue des bourses aux étudiants. Cette année, elle a prévu une enveloppe globale de 750 000 livres.

Directeur artistique de Burberry, Christopher Bailey a lui-même obtenu un diplôme dans cette école. Il se félicite évidemment de cette collaboration.

« Le pôle couvrira un large éventail de travaux, de la recherche de nouvelles matières à la mise au point de nouvelles techniques de fabrication. Ce partenariat s’inscrit également dans le patrimoine de la maison, puisque son fondateur, Thomas Burberry, était lui-même un innovateur, inventant la gabardine respirante et résistante à l’eau. »