Grasse : « le Parfum, cet obscur objet du désir… » dès le 28 octobre !

Le Musée International de la Parfumerie de Grasse (capitale mondiale du parfum) invite Yves Hayat à exposer dans son magnifique lieu. Du 28 octobre au 7 janvier, l’exposition « Le Parfum, cet obscur objet du désir » présentera une vingtaine d’œuvres ainsi que trois installations.

Yves Hayat, Idées noires

Yves Hayat, artiste plasticien, a beaucoup travaillé sur les rapports luxe/violence, essentiel /superficiel, indifférence/fanatisme, ce qui a fortement intéressé le musée, comme l’écrit son conservateur Olivier Quiquempois : « offrir de nouvelles perspectives, proposer d’autres parcours mentaux, envisager des univers différents, tel est notre but lorsque nous invitons un artiste plasticien contemporain au MIP. Le résultat final n’est jamais acquis mais c’est aussi cette interrogation, cette mise en danger intellectuelle qui donne tout son sens à ce projet. »

Ici le parfum n’est plus une fragrance, un flacon, l’œuvre d’un parfumeur ou celle d’un vidéaste : il acquiert un statut autre, celui d’une Idée, d‘un Objet à la matérialité indécise pour reprendre le qualificatif provocateur de Luis Buñuel.

Yves Hayat, Larmes de Coco

Initiation à l’étrange vérité de la vie…
Yves HAYAT, comme tout artiste, comme tout philosophe, transcrit dans ses oeuvres une compréhension du monde personnelle et unique. Les images qu’il propose à notre regard, dans cette exposition ne superposent pas deux univers, elles se répondent et sont, en fait, la représentation vraie ainsi que complexe d’une seule et même humanité. On peut parler d’étrange unité, d’association instinctive primaire même si l’utilisation du parfum renvoie à la civilité des relations humaines. L’exposition est, en tous cas, une initiation à l’étrange vérité de la vie, vérité qui ne part plus, pour reprendre la réflexion d’Edgar Morin, d’un sol ferme mais plutôt d’un sol qui s’effondre.

Yves Hayat, Fleurs blessées – rose

Le travail d’Yves HAYAT sur l’euphémisme de la menace permanente explore tous les mystères humains. Son originalité est d’amalgamer la sublimation artistique avec le règne de la violence : aucune célébration de la cruauté mais, plutôt, la mise en abyme, à travers une présentation de l’exaltation de la vie, du regard cynique que nous avons quand nous acceptons l’inacceptable, pour nous faire prendre conscience de ce que nous vivons.

Yves Hayat, Recherche-des senteurs perdues

Il s’agit de rendre la beauté tragique de notre monde tel qu’il est et de saisir le ressentiment humain toujours à l’oeuvre…

Exposition du 28 octobre 2017 au 7 janvier 2018.
Musée internationale de la Parfumerie de Grasse
http://www.museedegrasse.com
Site Yves Hayat : http://www.hayat-art.com